Adhérents, partenaires, aidants, amis...

Ce blog est le vôtre, nous comptons sur vous pour le faire vivre !

Commentaires: 5
  • #5

    chantal lefevre (vendredi, 11 mars 2022 10:08)

    J'ai trouvé ce document qui peut peut-être vous aider:

    L’alimentation peut ralentir la maladie de Parkinson et augmenter
    votre espérance de vie. Selon une nouvelle étude publiée le 26
    janvier dernier dans la revue Neurology, les personnes atteintes de
    la maladie qui mangent plus de flavonoïdes, des composés présents
    dans les aliments riches en couleurs comme les baies, le cacao et le
    vin rouge, peuvent avoir un risque de mortalité plus faible que celles
    qui n'en mangent pas et voient la progression de la maladie ralentir.
    Les chercheurs de le Queen's Université de Belfast, en Irlande, ont en
    effet découvert que lorsque les personnes qui avaient déjà reçu un
    diagnostic de maladie de Parkinson mangeaient plus de flavonoïdes,
    elles avaient moins de risques de mourir au cours de la période de 34
    ans qu’a duré l’étude, que celles qui ne consommaient pas autant de
    flavonoïdes.
    "L'ajout de quelques portions d'aliments riches en flavonoïdes à leur
    alimentation par semaine pourrait potentiellement être un moyen
    facile pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson d'aider
    à améliorer leur espérance de vie", a déclaré Xinyuan Zhang, auteur
    de l’étude. Il précise que ses travaux ont démontré qu’une “plus
    grande consommation de baies et de vin rouge, riches en flavonoïdes
    anthocyanes, était particulièrement associée à une mortalité plus
    faible”.
    Régime riche en flavonoïdes : 70% de chances de survie en plus
    En pratique, les chercheurs ont étudié et suivi plus de 1200
    personnes (599 femmes et 652 hommes) qui avaient récemment été
    diagnostiquées comme étant atteintes de la maladie de Parkinson.
    Les scientifiques ont demandé à ces participants à quelle fréquence
    ils mangeaient certains aliments riches en flavonoïdes, tels que
    le thé, les pommes, les baies, les oranges, le cacao et le vin rouge, et
    cela a été évalué à plusieurs reprises tous les 4 ans.
    “L'apport en flavonoïdes a ensuite été calculé en multipliant la teneur
    en flavonoïdes de ces aliments par la fréquence à laquelle ils ont été
    consommés”, précisent les chercheurs irlandais.
    Après avoir contrôlé plusieurs facteurs tels que l'âge et plusieurs
    facteurs alimentaires, comme le total des calories consommées et la
    qualité globale de l'alimentation, les chercheurs ont découvert que
    les participants à l’étude faisant partie des 25% ayant consommé le
    plus de flavonoïdes avaient 70% de chances de survie en plus que le
    groupe en ayant consommé le moins.
    Pour information, les chercheurs précisent que les individus du
    groupe le plus consommateur mangeaient environ 673 milligrammes
    de flavonoïdes par jour, tandis que ceux du groupe en mangeant le
    moins n'en consommaient qu'environ 134 milligrammes.
    Une perte de neurones ralentie ?
    Dans le détail, les chercheurs révèlent que les 25% de personnes de
    l’étude ayant consommé le plus d'anthocyanes, que l’on retrouve
    dans les baies et le vin rouge, avaient un taux de survie supérieur de
    65% aux 25% de participants en ayant consommé le moins.
    De plus, les 25% de patients atteints de Parkinson ayant consommé le
    plus de flavanols, que l'on trouve dans les pommes, le thé et le vin,
    avaient un taux de survie supérieur de 69% à ceux des 25% qui en
    consommaient le moins. “Nous avons constaté qu’une
    consommation habituelle plus élevée de baies et de vin rouge, en
    comparant les consommations de plus de trois portions par semaine
    aux personnes qui en consommaient moins d'une portion par mois,
    était associée à une réduction de 26 et 40% du risque de mortalité”,
    précise le Professeur Aedín Cassidy, co-auteur de l'étude.
    Pour justifier ces conclusions sur la baisse du risque de mortalité,
    l’auteur de l’étude n’a pas de certitude mais évoque les vertus des
    antioxydants des flavanoïdes sur les inflammations. "Les flavonoïdes
    sont des antioxydants, il est donc possible qu'ils réduisent les niveaux
    de neuroinflammation chronique", a Xinyuan déclaré Zhang.
    "Il est également possible qu'ils interagissent avec les activités
    enzymatiques et ralentissent la perte de neurones et qu'ils puissent
    protéger contre le déclin cognitif et la dépression, qui sont tous deux
    associés à un risque de mortalité plus élevé", ajoute le scientifique.

  • #4

    Lefevre Chantal (vendredi, 20 août 2021 14:03)

    Nous avons bien reçu les photos prises lors de la sortie et nous remercions vivement Franck de cette gentille initiative. Le cadre est prêt à être accroché.

  • #3

    VINCENT (dimanche, 20 juin 2021 21:08)

    Vendredi mon acupuncteur m' renouvelé le conseil de manger 1 oeuf par jour.
    Je suis allé plus loin , je vous laisse découvrir ce que j'ai trouvé :
    La tyrosine contenue dans les œufs et d'autres aliments améliore les réflexes, montre une étude publiée dans la revue Neuropsychologia

    La tyrosine est un acide aminé, non essentiel, synthétisé par l'organisme et qu'on retrouve dans certains aliments. Elle est impliquée dans la production de dopamine, de noradrénaline et des hormones thyroïdiennes.
    On le trouve principalement dans la volaille, les amandes, les bananes, les avocats, les graines de sésame. betteraves, choux, thé vert, haricots de lima, origan, arachides, romarin, citrouilles, curcuma et melon d'eau. La tyrosine permet la production de dopamine et de noradrénaline, des substances qui aident l'organisme à s'adapter au stress notamment
    Prendre une douche froide (14 degrés Celsius) peut faire augmenter la dopamine de façon substantielle : jusqu’à 250 %!
    .

  • #2

    Christophe (mardi, 15 juin 2021 02:01)

    Pour le diagnostic a été une délivrance..j avais enfin une maladie sur tous mes symptômes bizarres....Après il faut digérer.pas facile quand la vie de couple éclate après l annonce de la maladie... Seule solution , il faut se battre ...

  • #1

    Vincent (lundi, 24 mai 2021 09:59)

    Le diagnostic vient de tomber : vous êtes parkinsonien !
    Quelques suggestions :
    Ne vous jetez pas sur le Net.
    Ne vous comparez pas à un ou une malade que vous connaissez, chaque malade est unique, 60 formes différentes de cette pathologie.
    Ne restez pas seul, la maladie se nourrit de la solitude, rejoignez une association l’AGPL, ou autre.
    Vous bénéficierez ainsi de l’expérience de dizaine de malades et éviterez bien des écueils.
    La vie bascule le jour du diagnostic, il y a l’avant et l’après. Savourez le temps présent !
    Je suis à votre disposition pour échanger sur ce sujet.
    Patrick 68 ans parkinsonien depuis 2010
    tumaizoe@gmail.com